Distance intime. Chefs-d'oeuvre de la collection Ishikawa

A l’occasion de l’inauguration de l’Hôtel des collections le 29 juin prochain, le MOCO présente pour la première fois au public les chefs d’œuvre de la collection Ishikawa. Relativement récente, car initiée en 2011 par Yasuharu Ishikawa, entrepreneur japonais né en 1970 à Okayama, cette collection privée exceptionnelle est portée par une grande cohérence. Si elle se révèle japonaise, c’est sans doute par l’accent qu’elle porte sur les formes minimales, discrètes et subtiles.

 

L’exposition Distance intime, dont le commissariat a été confié à Yuko Hasegawa, directrice artistique du Musée d'Art Contemporain de Tokyo (MOT) et professeure à l'université des Arts de Tokyo, réunit près de 30 œuvres d’artistes internationaux tels que On Kawara (Kariya, Japon, 1932 – New York, Etats-Unis, 2014), Félix Gonzalez-Torres (Guáimaro, Cuba, 1957 – Miami, USA, 1996), Pierre Huyghe (Paris, France, 1962), Danh Vo (Bà Ria, Vietnam, 1975), Motoyuki Shitamichi (Okayama, Japon, 1978) ou encore Simon Fujiwara (Londres, Grande Bretagne, 1982).

 

Les sculptures, peintures, photographies, vidéos et installations sélectionnées par la commissaire trouvent leur origine dans un héritage conceptuel. Cependant, toutes s’articulent autour de récits personnels forts en lien avec des situations historiques et universelles : la maladie d’un amant (Félix Gonzalez-Torres), une catastrophe écologique (Pierre Huyghe), le rapport entre globalisation et migration (Danh Vo) ou le lien au père (Simon Fujiwara). Ces œuvres sont des actes de mémoires : elles convoquent des souvenirs partagés et provoquent des émotions formelles et sensitives fortes. Beaucoup utilisent l’interaction directe avec le spectateur, souvent par l’image ou par le son, pour imprimer une sensation durable chez le visiteur.

 

Rien d’exubérant parmi les œuvres sélectionnées, rien de spectaculaire, mais une tension constante entre la dimension intime et celle de l’histoire, comme en témoigne la magnifique série de douze Date Paintings d’On Kawara, œuvres qui constituent un poétique va-et-vient entre la neutralité abstraite d’une date et les événements mondiaux, souvent brutaux, qui y sont associés.

 

Distance intime réunit ainsi des œuvres des années soixante à nos jours, tout en se concentrant sur des pièces produites après les années quatre-vingt-dix. La sélection présentée inclut des artistes historiques tels que Marcel Broodthaers, Lawrence Weiner, Gerhard Richter, des artistes confirmés comme Pierre Huyghe, Liam Gillick, Danh Vo et des artistes émergents comme Rachel Rose, Ryan Gander ou Shitamichi Motoyuki.

 

Une occasion unique de découvrir des œuvres mythiques, comme la toute première pièce lumineuse de Félix Gonzalez-Torres, "Untitled" (March 5th) #2 de 1991, un ensemble de vidéos et sculptures de Fischli & Weiss, et des installations immersives de Anri Sala ou Haroon Mirza.

 

L’exposition ne propose pas de parcours chronologique. Elle est conçue comme un paysage à explorer, dans lequel les œuvres se font écho formellement et thématiquement. Au sein de l’Hôtel des collections, celles-ci trouvent leur cadre idéal à travers un véritable parcours muséal. Entre histoire et intimité, actualité et sensibilité, ce rassemblement inédit de chefs d’œuvre récents nous entraîne vers une étrange sérénité.

 

Un catalogue, sous la direction graphique de Sara de Bondt, inclut des contributions de Yuko Hasegawa, Nicolas Bourriaud, Ryoko Sekiguchi et Ingrid Luquet-Gad, ainsi qu’un entretien avec le collectionneur Yasuharu Ishikawa. Il est copublié par le MOCO et Silvana Editoriale.

 

Avec des œuvres de Marcel Broodthaers, Peter Fischli & David Weiss, Simon Fujiwara, Ryan Gander, Liam Gillick, Félix Gonzalez-Torres, Pierre Huyghe, On Kawara, Mike Kelley, Haroon Mirza, Gerhard Richter, Rachel Rose, Anri Sala, Shimabuku, Motoyuki Shitamichi, Danh Vo, Lawrence Weiner.

 

Un programme éducatif spécifique accompagne l’exposition.

 

Entrée gratuite à l’occasion du weekend d’ouverture les 29 et 30 juin 2019

 

A l’occasion de l’ouverture de l’Hôtel des collections et de sa première exposition, le MOCO organise deux jours de festivités incluant des performances, des visites des expositions et de la ville, et des concerts. Gratuit et ouvert à tous.

Exposition inaugurale

MO.CO.Hôtel des collections

13 rue de la république, Montpellier

Du 29 juin au 29 septembre 2019

Ouverture de la billetterie en ligne juin 2019 sur www.moco.art

Biographies


Yuko Hasegawa
Yuko Hasegawa est directrice artistique du Musée d'Art Contemporain de Tokyo (MOT) et professeure au département d'études artistiques et de pratiques curatoriales à l'université des Arts de Tokyo. Considérée comme l'une des personnalités les plus influentes du monde de l'art contemporain asiatique, elle a récemment été commissaire de la 7e Biennale internationale d'art contemporain de Moscou : Nuages Forêts (septembre 2017), et présenté les expositions Japonorama au Centre Pompidou Metz (octobre 2017) et Fukami - une plongée dans l'esthétique japonaise à lHôtel Salomon de Rothschild à Paris (août 2018).

 

Yasuharu Ishikawa

Né en 1970 à Okayama au Japon, Yasuharu Ishikawa a fondé une entreprise de fabrication et de vente au détail de vêtements à l'âge de 23 ans. Il est actuellement président-directeur général de Stripe International Inc. - plates-formes de e-commerce utilisant des technologies actuelles ; Il s'est également attaché à élargir sa présence internationale sur les marchés étrangers, principalement en Asie. En 2011, Ishikawa a initié une collection d'art contemporain, principalement axée autour de l'art conceptuel. Il a fondé la Fondation Ishikawa en 2014 et est membre du Conseil international de la Tate depuis 2017. A l’occasion de la deuxième édition du Okayama Art Summit, qui aura lieu à l'automne 2019, Ishikawa reprendra le rôle de producteur exécutif qu’il a occupé dès la première édition de la triennale. Il s’est également engagé dans d'autres activités visant à promouvoir l’entreprenariat et la culture au sein de sa ville natale.

 

A propos de la Fondation Ishikawa

La Fondation Ishikawa est située à Okayama au Japon. Elle est dirigée par son président Yasuharu Ishikawa. Créée en août 2014, elle est reconnue par la préfecture d’Okayama en tant qu’association d’intérêt public en février 2015. La fondation a pour objectif de promouvoir et de faire progresser les arts et la culture, de proposer des programmes éducatifs et de récompenser les personnes qui contribuent à revitaliser la région et ses communautés.

http://www.ishikawafoundation.org/