Les places sont vendues sur place au Site archéologique Lattara - Musée Henri Prades
Téléphone : 04.99.54.78.20

Exposition du 19 novembre 2022 au 3 avril 2023  
Site archéologique Lattara   
Musée Henri Prades
390 Route de Pérols 34970 Lattes  
En partenariat avec MO.CO. Montpellier Contemporain

Aïcha Snoussi. Tout est chaos

En partenariat avec MO.CO. Montpellier Contemporain, le Site archéologique Lattara, musée Henri Prades programme, chaque année, depuis 2019, une résidence artistique et une exposition d’art contemporain dans une volonté d’ouverture et de transversalité artistique et culturelle. Chaque artiste invité est appelé à interroger la collection permanente du musée en créant des interactions fertiles entre les espaces du musée, les pièces archéologiques de la collection et ses œuvres.

Leurs voix en chœur résonnent, cette nuit. Tout est chaos. Cette phrase sortie des mille gorges déployées se transforme en chant de lutte, transmis de génération en génération. L'écho remonte à bien plus loin, des millénaires, quand les premiers peuples de l'eau et des sables ont chanté.  

Dans cette exposition, Aïcha Snoussi poursuit le travail d'installation et de dessin autour d'une archéologie queer, ficelant l'histoire d'une civilisation disparue sur les côtes méditerranéennes. Par le khàos - la faille - son travail fissure des brèches dans les récits de l'histoire officielle pour y loger d'autres récits. En miroir des pièces de la collection du musée de Lattara, de nouveaux vestiges racontent l'histoire des corps qui chantent encore sous la mer.

Une rencontre avec Aïcha Snoussi aura lieu le jeudi 26 janvier à 19h dans l'auditorium du MO.CO. Panacée. Entrée libre.
Dans le cadre des Jeudis MO.CO. Panacée, en partenariat avec Midi Libre.

Vernissage vendredi 18 novembre à 18h30.

 

Affiche Tout est chaos

 

Née en 1989 à Tunis (Tunisie).  Aïcha Snoussi vit et travaille à Paris. 

Elle a participé à l'exposition collective « Cosmogonies. Zinsou, une collection africaine » pour laquelle le MO.CO. a coproduit avec la Fondation Zinsou l'oeuvre monumentale Sépulture aux noyé.e.s. Lauréate du Prix SAM pour l’art contemporain et du premier prix de la Fondation Rambourg en 2020, pour son projet « Underwater », elle a bénéficié d'une exposition personnelle au Palais de Tokyo au printemps 2022 avant de se poursuivre à Tunis en 2023. Elle a réalisé plusieurs résidences à la Fondation Zinsou restituées lors de l'exposition "My loved ones" en 2021.​ Elle participe également à différentes expositions collectives parmi lesquelles « Habibi, les révolutions de l’amour » à l’Institut du Monde Arabe du 27 septembre 2022 jusqu’au 19 février 2023 et « Les Portes du possible. Art & Science-fiction » au Centre Pompidou Metz du 5 novembre au 10 avril 2023.