MO.CO. Panacée

14 rue de l'École de Pharmacie, Montpellier

Du 1er février 2020 au 3 mai 2020

Vernissage vendredi 31 janvier 2020, de 18h30 à 22h

> Livret visiteur à télécharger

> Livret jeune public à télécharger

image-20200121160854-1

[Le permafrost est le nom donné aux sols constamment gelés qui recouvrent un quart de la surface de l’hémisphère nord. Soumis au dérèglement climatique, ces sols fondent et libèrent de grandes quantités de méthane et de carbone. Leur fonte est à l’origine de phénomènes d'érosion, de disparitions de lacs, de glissements de terrain et d’affaissements du sol ; elle bouleverse la composition des espèces végétales ou animales, libère et propage bactéries et virus jusqu’alors inconnus, gelés depuis des milliers d'années.]

MO.CO. Plaisir
Playlist par un artiste de l'exposition

Permafrost

Les formes du désastre.

L’exposition Permafrost se présente comme un paysage changeant, transformant le centre d’art en une expérience immersive. Les artistes y proposent des œuvres, reliques improbables et objets hybrides, liés aux désastres naturels, sociaux ou politiques issus du changement climatique global. Le visiteur se retrouve confronté à la vulnérabilité d’un monde en mutation.

Pensée comme une métaphore des bouleversements actuels ou imminents, comme un potentiel et un danger, la fonte du permafrost sert de point d’ancrage à l’exposition.

Permafrost explore plus particulièrement comment les systèmes actuels (écosystèmes, capitalo-systèmes et systèmes symboliques) évoluent et se transforment dans un mouvement permanent et incontrôlable de morphogenèse. Les oeuvres participent à la création du présent comme de l’avenir, produisent la réalité comme la science-fiction, et posent la question : quels symboles, formes et mythologies peuvent encore apparaître quand les systèmes connus s’effondrent, les paysages se délitent, les cycles se dérangent ?

Les artistes dans Permafrost s’emparent de différents régimes esthétiques, formels et narratifs, ils/elles brouillent les frontières entre passés lointains et futurs proches, ères géologiques et chaînes de production, cherchant à élaborer des systèmes esthétiques répondant aux enjeux de notre temps, des formes de résistance.

Pensée en résonance avec la 16ème Biennale d’Istanbul, Le Septième Continent, dont le curator était Nicolas Bourriaud, Permafrost rassemble des installations, sculptures, vidéos et dessins, dont une en grande partie a été co-produites par MO.CO. Panacée et la Biennale d'Istanbul. Un riche programme de rencontres et de symposiums accompagne l’exposition.

 

Artistes de l'exposition

Deniz Aktaş, Ozan Atalan, Nina Beier, Dora Budor, Rochelle Goldberg, Eloise Hawser, Max Hooper Schneider, Nicolás Lamas, Pakui Hardware, Michael E. Smith, Laure Vigna.

Les commissaires

Vincent Honoré, Directeur des expositions, Caroline Chabrand, Curator et Rahmouna Boutayeb, Chargée de projets, assistés de Taddeo Reinhardt.

Scénographie lumière

Serge Damon

 

En partenariat avec IKSV Istanbul Fondation for Culture and Arts Biennal – 16ème Biennale d’art d’Istanbul.

Avec le soutien de :

Centre culturel lituanien        Fluxus

 

Œuvres

image-20200121175620-1  image-20200121175643-2  image-20200121175706-3  image-20200121175724-4

Nina Beier, Éviers en céramique, cigares roulés à la main, 2019 / Rochelle Goldberg, Digesting gold, 2018 / Ozan Atalan, Monochrome, 2019 / Michael E.Smith, clavier altéré, flocons d'avoine, uréthane, 2019

 

Visites et ateliers

 

talks et films